Making-of du cake-topper 2/3

Nouvel article pour la suite du « making-of » de mes 1ères figurines de mariés (mais pas de mon premier cake-topper ;p).

Par quoi commencer ?

Au moment de reprendre le travail, il me reste à faire : les visages, les cheveux, les bras/mains. Il va donc falloir imaginer les expressions et surtout les positions des figurines l’une par rapport à l’autre.

Au départ, je souhaitais qu’il y ait un petit bisou entre les 2. Malheureusement, la robe de la mariée s’avance trop. Du coup, la figurine du marié est trop loin ! A part leur faire un cou de girafe et des bras aussi longs que les corps eux-mêmes… l’idée a été pliée.

J’allais commencer par les bras et puis je me suis rappelée tous mes essais foirés précédent. En commençant par les bras, je prenais le risque de manquer de place pour ensuite faire les têtes, manquer de « prise » sur les figurines, et surtout casser les bras qui sont plus fins que le reste, donc plus fragiles.

Verdict : commencer par la tête !

Les visages…

J’ai coupé un morceau de pâte SuperSculpey en 2 parts égales afin de ne pas perdre 1h à essayer d’avoir 2 têtes à peu près identiques (c’est du vécu). Je modèle donc mes visages, tout est nickel et colle parfaitement avec les corps, l’ensemble est harmonieux… Sauf que c’est là que je me rappelle que le marié est métisse ! Il m’a donc fallu recommencer Monsieur.

Note: penser à préparer + de pâte que prévue ! Cela permet d’avoir la même teinte de peau pour le visage et les mains (et éviter de perdre 2h à recréer la nuance, ça aussi c’est du vécu !).

A la fin de cette étape j’ai quand même pu avoir 2 visages assez mignons de mes futurs mariés. Il n’y a que l’expression de Mlle-future-Mme à revoir (la position des cils de Mlle me dérange). Plutôt fière des bouches !

1h30 de modelage
+ 30 minutes de cuisson.

… et les cheveux…

                                       … de Monsieur…

Une fois les visages cuits – et donc figés pour éviter que le modelage des cheveux ne vienne tout bousiller-, j’ai commencé par m’occuper de Monsieur. Et là, c’est le drame !

Je n’ai pas fait de photo mais ma première dread-version ne m’a pas plu du tout ! De face on aurait dit un Jackson Five et de profil, une fille (rien que ça). J’ai rattrapé le coup et je suis un peu plus satisfaite de la version finale.

J’ai donc étalé une boule de pâte noire sur la tête pour faire la base puis j’ai tracé les lignes censés représenter les mèches/dreads. Puis, petit boudin après petit boudin j’ai créé la queue de cheval. Au final ce n’est pas très compliqué quand je l’explique mais en pratique ça a été un peu plus difficile.

Un nouveau problème apparaît : la tête et les cheveux déséquilibrent la figurine qui ne tient plus debout ! Il va falloir que je fasse attention pour la cuisson et ça risque de me poser problème pour les bras.

J’ai déjà dit que j’avais la grande faculté de bousiller tout un travail de plusieurs heures à la dernière étape ??

                                       … et de Mlle-future-Mme

La base est la même : une boule de noir étalée puis striée (plus finement cette fois) pour représenter les mèches. J’ai ensuite fait des bandes de pâte, striées également, puis torsadées pour faire les longueurs ou coupées en triangle pour faire les mèches de devant. Une même bande repliée sur elle même n’importe comment représente le chignon. Enfin, quelques fins boudins enroulés pour faire des petites chutes de cheveux devant.

A ce moment là j’ai enlevé les « cils » car j’aurais voulu les mettre dans l’autre sens (un peu à la manière chibi) sauf que le « fil » de pâte est vraiment très fin et le visage est cuit donc offre beaucoup moins d’adhérence. Du coup je me retrouve sans cils et peut-être pas de possibilité de les remettre grrr.

Note : je me suis rendue compte à la fin que ce n’était pas la coiffure que je voulais donner à la mariée. Mais après avoir reçu « j’adore ! j’adore ! j’adore ! » de la part de l’intéressée je me suis dit que c’était validé ^^. Pour la prochaine fois : penser à bien fixer la tête au reste du corps. Là elle s’est désolidarisée, j’ai du tenir la tête et ça a un peu déformé mes superbes mèches (mais c’était rattrapable).

2h de coiffeur
+ 30 minutes de cuisson.

La suite (le plus difficile) à venir : les bras et les mains !

2 réflexions sur “Making-of du cake-topper 2/3

Commenter l'article :°

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s