Making-of du cake-topper 3/3

Last but not least…


Je reviens avec un dernier article sur le cake-topper personnalisé pour mes amis qui se sont mariés fin octobre.

Après avoir parlé des corps des figurines et de leur têtes, il ne me reste qu’à vous parler des bras et des mains. Cette partie a été (de loin) la plus compliquée pour moi car entre « Expectations » et « Reality » il y a souvent un énorme gouffre.

J’ai souvent beaucoup d’ambition mais entre ce que je veux faire, ce que je peux faire, et ce que j’arrive à faire… hum c’est compliqué.

Les bras et les mains

J’avais déjà parlé de ma manière de faire les mains et les bras ici. Et bien j’ai utilisé la même technique pour les figurines.

Comme je disais déjà quand je parlais de faire la tête de Monsieur, j’ai réutilisé un excédent de pâte colorée pour les mains pour avoir la même teinte. Pour lui c’était facile : il a des manches ! Un peu de Bake&Bond (sculpey liquide qui sert de colle) entre le bout de la main et le petit trou creusé dans la manche et on n’en parle plus.

Pour elle c’était plus complexe car sans manche, il fallait que la main soit d’un seul tenant avec ses bras. J’ai réussi en faisant pareil que pour Monsieur : j’ai fait comme si son bras était sa manche puis j’ai lissé à la jonction et … ça marche !

Pour le bras qui se lève façon statue de la liberté, j’ai inséré dans le bras du fil d’aluminium épais pour la solidité avec un peu de Bake&Bond.

Problème : au moment de la cuisson la fimo a tendance à se ramollir et donc à perdre en tenue. Ajoutez à cela la fimo liquide qui se liquéfie, la jointure devient une patinoire et ça glisse ! A la fin de la cuisson le haut du bras « en l’air » de la mariée s’était écarté de l’épaule. J’ai donc ajouté une petite rustine de pâte, bien lissé, résultat ni-ckel !

1h pour les mains
+ 30 min de cuisson pour le bras en l’air de la mariée

L’enchaînement final

Mais qu’est-ce que j’ai pu m’arracher les cheveux là dessus !

Ben oui, parce que Monsieur étant déséquilibré avec sa tignasse, il ne tenait plus debout, la mariée en revanche est bien aidée par la robe. Les bras crus sont mous donc aucune tenue pour aider les amoureux à supporter la cuisson. Je devais donc tenir le marié tout en essayant de positionner les mains l’une par rapport à l’autre en harmonie et en fixant chaque bout de manche sur l’épaule concernée… J’ai cru que je n’y arriverais jamais.

J’ai trouvé la solution en faisant cuire les mariés sur un socle en bois autour duquel j’avais noué une corde. J’ai coincé les pieds de Monsieur en dessous et c’était bon !

Après la cuisson, j’ai utilisé un pain de Cernit bleu pour le socle, refait cuire le tout avec les mariés dessus (et une bonne dose de Bake&Bond). J’en ai aussi profité pour faire un petit bouquet ;).

Un peu de pastel sec pour teinter les joues de la demoiselle, de la peinture pour les yeux de Monsieur, des strass pour les cheveux et les boucles d’oreille et tadaaa c’était terminé.

1h30 pour les derniers modelages & finitions
+ 2 fois 30 min de cuisson

J’en profite pour remercier mon chéri qui m’a fait un petit logo minute tout mignon à insérer sur les photos « officielles » :).

Bonus : la compilation des essais réalisés pour faire les plus jolies figurines possibles (toutes les catastrophes tentatives n’ont pas été photographiées, certaines n’ayant jamais atteint le stade de la cuisson)…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Commenter l'article :°

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s